• Dominique Jaillon présente «Actuels 3» : Du coaching à l’Accompagnement Professionnel Personnalisé

26 octobre 2015
Une caPP harmatan dec

• Dominique Jaillon présente «Actuels 3» : Du coaching à l’Accompagnement Professionnel Personnalisé

Derrière une apparente diversité des formes de coaching, domine une conception comportementaliste et instrumentaliste de l’individu à qui sont vendus prescriptions de comportements, tests et recettes du bonheur.

Pourtant une alternative existe que nous appelons l’accompagnement professionnel personnalisé (APP). Quels sont les enjeux théoriques et éthiques qui fondent ce courant ? Comment les professionnels parviennent-ils à établir des liens indispensables entre individu/groupe/organisation/institution dans leurs pratiques d’accompagnement des acteurs sociaux ?

Réunissant la quasi-totalité des contributeurs autour de deux tables rondes, ce lancement du hors série Actuels 3 valorisera le combat intellectuel entamé pour que l’APP devienne synonyme d’émancipation de sujets libres et d’acteurs conscients de leurs choix.

Le livre dont nous fêtons la ré-édition ce soir s’inscrit dans le champ du coaching en France. Il y occupe une place spécifique car il ouvre une voie : en prenant la métaphore du champ, on peut dire qu’il trace un sillon. Il a une longue « histoire de vie » ! Il est situé à l’articulation de deux activités professionnelles associées à mon activité universitaire d’enseignant dans une école d’ingénieurs :

      – l’analyse des pratiques professionnelles (En 1975/76 je crée les premiers groupes d’APP dans le secteur sanitaire et social, puis, dans la foulée, le Centre d’Analyse des Pratiques Professionnelles en 1984 [30 ans déjà !])

   – et l’intervention socianalytique dans les organisations que nous pratiquons à cette époque dans les organisations et les entreprises. Nous, c’est trois sociologues et une psychologue. Ce livre, résulte donc d’une série de va-et-vient, (aller retours) entre le terrain professionnel et la réflexion théorique menée depuis plusieurs décennies, avec d’autres psycho-sociologues professionnels de l’accompagnement du changement dans les entreprises.

Mais ce livre résulte également de mon engagement dans le milieu français du coaching depuis 1996 (date de la création de la SFCoach dont je suis membre titulaire de SFCoach et Président de 2006 à 2009) et du constat qu’il y a un besoin criant dans ce milieu professionnel : le besoin d’ancrer ce métier (celui de coach) dans les sciences humaines et de développer une réflexion sur l’accompagnement qui associe et relie : individu, groupe, organisation, institution afin d’offrir une alternative critique à une conception adaptative du coaching. Vision adaptative, qui évolue malheureusement aujourd’hui vers la vente de recettes du bonheur individuel.

Le travail de théorisation des pratiques d’accompagnement dont témoigne cet ouvrage s’est développé grâce à un ensemble coordonné de deux dispositifs qui sont pour moi intriqués :

1) un dispositif de formation et de supervision de coach qu’anime depuis 2007 l’équipe de formation du Groupe CAPP- coaching avec nos stagiaires, « coach en devenir ». Ce moment de création d’une école a été un moment très important car il ne s’agissait pas pour nous de transmettre une méthode et des outils que l’on aurait appris antérieurement. Il a fallu concevoir un programme original avec des savoirs venant du conseil en entreprise, de la didactique des langues et des cultures, de l’intervention psychosociologique etc.

2) un dispositif de réflexion collective au sein de l’AFAPP, association que nous avons créée voilà quatre ans déjà et qui en est à son 12 ème séminaire et à son premier grand colloque national le 10/10/14 sur le coaching interne.

Cet ensemble de dispositifs singuliers et pluriels articulés les uns aux autres : – permet la mise en relation d’expériences pratiques et de regards théorique. – constitue un formidable dispositif de formation et de développement du professionnalisme, dans une dynamique instituante.

C’est pourquoi je suis heureux et fier de vous présenter cet ouvrage dans sa ré-édition, et cela pour deux raisons : 1) Parce qu’il montre la puissance d’une théorie de l’accompagnement construite à la croisée des pratiques et de disciplines (philosophie existentielle, sociologie clinique et critique, psychologie sociale, recherche biographique en éducation, courant des histoires de vie), à laquelle tout praticien peut désormais se référer.

2) parce qu’il montre bien en quoi l’APP devient une véritable discipline d’intervention dont les principes peuvent être énoncés de la façon suivante: L’accompagnement professionnel personnalisé est une démarche réflexive, fondée sur une conception humaniste du sujet au travail, reliant les notions d’individu, de groupe, d’organisation et d’institution pour aider une personne (ou une équipe) à explorer sa situation comme un moment de totalisation de son passé, de son présent et de son projet, afin d’identifier toutes les possibilités d’action et de faire des choix en pleine conscience et en toute liberté.

L’objectif de cet ouvrage est de clarifier cette pratique sociologique et socianalytique de l’accompagnement, en la mettant en débat avec les professionnels qui s’y sont formés et, plus largement, avec des chercheurs et intervenants qui placent la question des articulations individu, groupe, organisation, institution au centre de leurs pratiques d’accompagnement du sujet au travail (dans l’entreprise, dans le secteur éducatif, dans le champ sanitaire et social, etc.) et dans la Cité.

Ce livre rassemble des auteurs qui de mon point de vue partagent : 1) Une conception philosophique de la personne, et de son développement, fondée sur l’humanisme, l’existentialisme et la phénoménologie 2) Des concepts et des principes opératoires pour l’accompagnement de la personne en lien avec son environnement

Pour conclure, je voudrais dire que par-delà les concepts, les méthodes et les outils, ce qui nous rassemble dans ce live c’est une conception éthique de l’accompagnement :  – Éthique du dialogue, de la confrontation et du débat    – Éthique de la responsabilité individuelle, sociale et sociétale.  – Éthique de la conviction qui nous pousse à défendre nos encrages théoriques et pratiques dans l’ensemble des sciences humaines et pas seulement dans la psychologie ou dans ses erzats. – Enfin, éthique de la finitude qui nous conduit à accepter nos limites, nos failles et notre part de doute mais pour mieux revenir en boucle réflexive à l’éthique du dialogue, en acceptant le prix à payer, celui de l’épreuve de l’altérité.

Demande d’informations: dominique.jaillon@wanadoo.fr ou Cliquer Ici

Restez connecté !